RADIOHEAD PARIS BERCY 10 JUIN 2008

Publié le par Yann

Une fois n’est pas coutume, je vais essayer de vous faire revivre le concert de Radiohead au POPB auquel j’ai assisté le 10 juin avec l’autre moitié du SRP sans me référer à la set list du concert.

 

Arrivée : dix neuf heures trente environ. Ce n’est pas la foule des grands jours. Concert complet ?

 

Nous gagnons l’enceinte du POPB quasiment sans faire la queue. Après avoir été sollicités par un représentant d’une association de lutte contre le réchauffement climatique (apparemment soutenue par Radiohead) et avoir acquis à un pris prohibitif des boissons (certain dirons que j’ai des oursins dans les poches), nous entrons dans la salle et nous nous rendons compte qu’il y a une première partie : Bat for Lashes.

 

Nous écoutons six ou sept titre assez calmes. Première impression : la chanteuse ressemble à Björk et chante comme Björk. La musique est calme et plutôt bonne. Une partie du public semble connaître certains titres, en particulier le dernier qui, il est vrai, sort du lot. Plutôt pas mal.

 

Après 20 minutes (et plus si affinité d’entracte), début des hostilités.

Sam a repéré Zazie à la table de mixage. Autour d’elle, la foule se presse pour avoir des autographes… En fait non, tout le monde s’en fout de voir Zazie. Pas fans de Zazie, les aficionados de Radiohead ?

 

Enfin les lumières s’éteignent.

La scène est sobre, le décor est constitué de tubes qui descendent du plafond et sur lesquels sont projetées des lumières de toute beauté. Des écrans surplombent les musiciens. Ceux-ci sont filmés sous différents angles et notamment du plafond ou ont pris place de téméraires caméramans. La réalisation des films projetés est très réussie, les écrans mettant en scène les musiciens avec différents effets de lumières qui suivent la musique.

Sur scène, on peut aussi noter la présence de drapeaux tibétains (rappelons que le groupe avait participer dans les années 90 au Tibetan freedom concert).



 

Passons à la musique : une soirée riche artistiquement parlant. Le groupe ne joue pas la facilité et n’aligne pas ses quelques « tubes » mis à part Karma police. Pas de creep au programme. Le nouvel album est à l’honneur. Il est probablement joué dans son intégralité. Certains des nouveaux titres donnent des frissons tant il sont beaux et bien interprétés.


 


Je ne suis pas particulièrement fan des morceaux électro et aurait préféré que davantage de titres de l’ère The bends / Ok computer soient joués. Toutefois, avec les jeux de lumières et une interprétation convaincante, ils sont quand même très plaisants à écouter.

 

Tom Yorke est particulièrement impressionnant. Il chante quasi parfaitement de bout en bout, si bien que parfois on croirait du playback. On peut dire qu’il sait se donner à fond pour son public. Sur un des titres, il est filmé en gros plan ce qui n’a pas pour effet de mettre son physique en valeur : rire dans le public et autodérision bien venue.

 



Les autres musiciens sont aussi impeccables mais manquent cruellement de charisme. Un petit bémol concernant le guitariste soliste Johnny Greenwood qui fait plusieurs pains et dont les interventions à l’électro sont parfois en décalage avec la musique.

Sur le premier titres, Tom Yorke lui demande d’ailleurs si ça va ce qui tend à prouver que quelque chose cloche.

Mais comment tout assurer parfaitement quand on alterne guitare, piano, électro, percussions et bidouillage en tous genres. Parfois, à vouloir trop en faire, on a l’impression qu’il est un peu seul au monde.

 

 

Pour conclure, le groupe a vraiment été à la hauteur  des attentes des fans. Ils ne se sont pas moqué du public : le concert a tout de même duré plus de deux heures (avec deux rappels) et un nouveau morceau a été joué (Tom Yorke seul au piano. Magnifique).

Bref, un très bon concert pour amateur de Musique.

Pour les curieux, voici la set list:

01. 15 Step
02. Bodysnatchers
03. All I Need
04. Airbag
05. Nude
06. Pyramid Song
07. Weird Fishes/Arpeggi
08. The Gloaming
09. Dollars and Cents
10. Faust Arp
11. Videotape
12. Optimistic
13. Just
14. Reckoner
15. Everything In Its Right Place
16. Fake Plastic Trees
17. Jigsaw Falling Into Place

Rappel 1:
18. House of Cards
19. There there
20. Bangers'n Mash
21. The National Anthem (Hunting Bears outro)
22. How To Disappear Completement

Rappel 2 :
23. Super Collider
24. You And Whose Army ?
25. Karma Police
26. Idioteque


Publié dans Chroniques (archives)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article